mercredi 21 avril 2010

L'illusionniste de Sylvain Chomet

Attendu depuis des lustres (4 années de travail), le dernier film d'animation traditionnelle de Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville, 2003) sortira le 16 juin prochain.
Le réalisateur s'empare d'un scénario de Jacques Tati pour rendre hommage à Monsieur Hulot et au Music-Hall.

Synopsis : Fin des années 50. Un magicien de music-hall des nuits parisiennes est victime d'une nouvelle mode : le rock, véritable succès auprès des jeunes. De Paris à Lonrdres, l'artiste se voit contraint de jouer dans des salles de plus en plus petites, voire d'animer des évènements lors de garden-parties. Démodé et symbole d'un autre temps, l'illusionniste débarque dans un petit village écossais pour montrer ses tours. Il va faire la rencontre d'Alice, jeune fille naïve qui va chambouler sa vie...



En attendant, revoyez Les Triplettes de Belleville et replongez-vous dans l'univers de Jacques Tati.

Documents disponibles à la médiathèque :
La vieille dame et les pigeons
Les Triplettes de Belleville
Les Vacances de Monsieur Hulot
Mon Oncle
Play Time
Parade
Sonorama (Musiques de films de Tati)
Le Jacquot de Monsieur Hulot/David Merveille (Album jeunesse)

vendredi 16 avril 2010

Des nouvelles de la Peste

On était plusieurs à s'inquiéter de la disparition dans le circuit du rappeur français Disiz la Peste. Sans tout aimer, il y avait quand même des perles dans son rap, et puis une attitude, un personnage et un très bon flow. L'année dernière, consternation, Disiz sortait son dernier album, intitulé Disiz the End, dans lequel il nous apprenait que Disiz la peste, c'était terminé, pour des raisons qui n'avaient pas grand chose à voir avec la musique (au passage, il y avait le remuant Bête de bombe 4 sur cette album).

On avait de quoi se rassurer cependant avec Rouge à lèvres, le collectif qu'il a rejoint depuis, mélange détonnant entre hip-hop et électro-house constitué de 3 MCs : Grems, le 4Romain et Disiz donc (à déconseiller aux oreilles trop sensibles).

Mais Disiz ne s'est pas arrêté en si bon chemin, et le revoilà avec un nouveau nom, un nouveau concept et une nouvelle tête:

Disiz devient Peter Punk et s'apprête à sortir un nouvel album prochainement. Un premier morceau circule déjà, Dans le ventre du crocodile, et c'est une bonne surprise. Comme beaucoup maintenant, Disiz s'entoure de musiciens et cherche à parcourir des nouvelles contrées, musicalement plus riche et plus funky. Qu'on se rassure, la plume est toujours acide et les punchlines au rendez-vous. Disiz explore, fouille et se sert allègrement au passage, en Peter Pan artistique et moderne (oui je sais c'est un peu facile, mais quand on me tend une berge je la prends!). Essayez plutôt, je vous défie de ne pas bouger la tête:


Sinon Disiz aka Peter Punk est en tournée un peu partout en France, vous pouvez consulter ses dates sur son site. A Lyon, il passera au Marché gare le 29 mai prochain. A ne pas rater, l'événement risque de présenter son lot de surprises. Il est bon de constater que certains artistes ont la bougeotte et ne peuvent pas s'empêcher de toujours chercher de nouveaux moyens d'expression. Une jolie prise de risque à saluer.
A bientôt.

mercredi 14 avril 2010

Soul Kitchen de Fatih Akin

Si ce n'est encore fait, courrez vite voir le dernier film de Fatih Akin !

Cette fois-ci le réalisateur allemand, d'origine turcque délaisse le drame et nous livre une comédie burlesque et déjantée servie par une distribution formidable (Adam Bousdoukos, Birol Ünel, etc) et une bande originale complétement démentielle !!

Synopsis : Zinos, d'origine grecque, a ouvert un restaurant un peu bohème le Soul Kitchen dans la périphérie de Hambourg. Tout irait bien si sa petite amie ne s'apprêtait pas à partir en Chine, si son frère ne lui demandait de l'embaucher pour profiter d'une certaine liberté, etc
Scénario barré et retournements de situations en pagaille sont les ingrédients de cette savoureuse comédie.
A vous de juger...




Documents disponibles à la médiathèque :
- La B.O. de Soul Kitchen
- Head On (Ours d'or en 2004)
- De l'autre côté (2007)

mardi 13 avril 2010

Cinétrafic, le Facebook des cinéphiles

En attendant une version française de l’excellent site / réseau social de VOD (vidéo à la demande) The Auteurs, les cinéphiles désireux d’échanger, comparer, analyser leurs goûts se perdront avec joie dans Cinetrafic, sorte de mini-Facebook frenchie pour amoureux du grand écran.



On s’y crée un profil, on indique en "statut du jour" son "dernier bon film", on visionne des extraits classés par thème (les "meilleures bastons de Steven Seagal" ou le best-of des films de Wes Anderson, c’est selon), on critique, on encense, on dresse des recommandations et surtout, exercice jubilatoire… on établit des listes, seul ou à plusieurs (le site en compte déjà 500) : "l’amour impossible au cinéma" ; "les meilleurs films de vampires" ; "les films sur l’écologie" ; "les plus beaux plans séquence" ; etc.



Aucune raison de bouder son plaisir plus longtemps… c''est par là !!!

lundi 12 avril 2010

Lali Puna "Our inventions"

A force de se faire attendre, de ne plus trop donner de nouvelles, on avait un peu oublié le groupe allemand Lali Puna qui nous avait quand même bien régalé début 2000 avec trois album importants, à une époque ou l’électronica-pop, alors en plein boum, nous ramenait bien souvent aux frères Archer (Markus et Micha), tout deux partie prenante dans des formations bien séduisantes telles que The Notwist, Ms. John Soda, 13 & God, Potawatomi et évidemment Lali Puna.



Six années, c’est donc le temps qui sépare "Faking the Books" et "Our Inventions". Six ans, pourtant, qui semblent ne pas avoir pesé sur la détermination ni l’envie du groupe de composer des chansons "poptronica", toujours aussi denses et légères à la fois.

"Our Inventions" continue de creuser le même sillon que par le passé, avec toujours cette voix, si douce et si fragile, de Valerie Trebeljahr, ces synthés sans fioriture, ces mélodies simples et belles, ces boîtes à rythmes rachitiques, ces arrangements fins et délicats… un recette qui a fait aussi le succès, il n’y a pas si longtemps que ça, de Au Revoir Simone, groupe auquel on pense souvent à l’écoute de ce disque.

vendredi 9 avril 2010

Why?, Why?, Why?

Ça doit être la saison des miracles, parce qu'après De La Soul en concert, c'est le live de Why? en cadeau sur le site de Télérama.




Why? c'est quoi? Un groupe de... rock? non! de pop? non! de hip-hop? non plus!
Qu'en pense Télérama?

"version débraillée (et ivre) de Eels, un Beck grouillant et poétique... Why?, c'est un peu ça mais plus encore. Derrière un chanteur roublard au timbre de redneck, le trio suit depuis quatre albums une voie unique entre pop, folk et hip hop."

Le grand frisson en fait! Allez voir de vous même ici. Pour les sceptiques une vidéo du phénomène.


Mais pourquoi personne n'a pensé à chanter comme ça avant?
Bon week-end et à bientôt.

mardi 6 avril 2010

De La Soul place des Terreaux, fallait le voir pour le croire!

Hier lundi de Pâques de l'an de grâce 2010, l'ambiance n'était pas tellement à l'austérité au cœur de la presqu'île (qui n'en est pas une) de Lyon. Dix minutes avant le début du concert, je ne voulais pas encore y croire et pourtant:


Les légendaires MCs de De La Soul sont venus égayer le bel après-midi lyonnais.

L'occasion de vérifier que les 3 larrons possèdent quelques tubes planétaires dans leur besace. Devant un public acquis à leur cause pour la majorité, ou qui débarquait là par hasard (le concert était gracieusement offert par la ville de Lyon), De La Soul a prouvé qu'il avait toujours de bon reste. Quelques boucles bien senties, des MCs vraiment à la hauteur, un DJ de circonstance semble-t-il mais pas mauvais et des idées à la pelle pour les transitions: "Hey you! What the F** are you doing here? Come here! The party's over here!", ça c'était pour les privilégiés à leur fenêtre place des Terreaux, ou encore un hommage à James Brown et un entêtant "what a wonderful day!", c'est vrai que le climat et l'ambiance était vraiment au rendez-vous.

Qu'on aime ou pas, l'énergie débordante qu'ils ont mis dans leur set a convaincu tout le monde. Une heure de plaisir brut et puis s'en vont, les showmen ont fait le boulot et n'avaient visiblement ni envie ni besoin d'en faire plus.

Signalons au passage que toute la journée était organisée par le festival L'original, festival lyonnais, hip-hop et international, un rendez-vous de qualité toujours organisé avec goût et pertinence.

Le hip-hop était à l'honneur ce weekend et il y a de quoi s'en réjouir.
Bonne semaine à tous.

jeudi 1 avril 2010

Une radio 2.0

Aujourd'hui je vous présente ce que peut donner une radio qui exploite les possibilités de l'internet nouvelle génération.

Jango est un outil fort utile à quiconque possède quelques rudiments d'anglais, une connection internet et de quoi écouter la musique sur son ordinateur.

Radio en ligne, Jango fonctionne comme une radio traditionnelle, elle joue des morceaux préalablement sélectionnés dans une playlist mais, et c'est là qu'intervient la nouveauté, c'est vous qui choisissez la programmation.

Il suffit de se connecter, de laisser son adresse mail et quelques renseignements si ça vous amuse. J'ai essayé, Jango n'est pas du genre à vous harceler de mails et autres affreux spams en tout genre. Tout se passe sur votre compte que vous pouvez voir ci-contre.


Jusqu'ici rien d'exceptionnel, vous me direz. Sauf que Jango fait tout le travail à votre place. Après avoir sélectionné un artiste ou deux que vous aimez, on vous propose de nombreux autres artistes dans la même veine à ajouter à votre playlist. Vous pouvez aussi noter vos artistes préférés pour qu'ils reviennent plus souvent, juste écouter la radio des autres, classée par thèmes, consulter des infos sur ce que vous écoutez, des photos, des vidéos ... (le tout en anglais unfortunately)

La touche en plus, Jango supporte les artistes indépendants, alors plutôt que de nous balancer une pub sans intérêt (et impossible à passer) entre 2 morceaux de nos chanteurs favoris, la radio diffuse un morceau d'un artiste "indie", dans le même genre que ce qu'on écoute sur la radio en question (rock, jazz, rap) et propose de noter le morceau. Et comme Jango nous connait et sait qu'on n'aime pas ce genre d'intrusion, il reste possible de zapper la chanson et de choisir le suivant. Malin et sympa.

Jango est un excellent outil pour faire des découvertes, c'est aussi un espace d'échanges constitué d'une sympathique communauté d'utilisateurs. C'est facile à prendre en main, dynamique, interactif, bref , c'est 2.0. Le hic, mais il est de taille, c'est que la culture musicale du site est essentiellement anglo-saxonne. Rendez vous compte, ils n'ont même pas Benjamin Biolay! Un scandale!
Rassurez vous, ils ont Bashung. "C'est déjà ça!" (ils n'ont pas Souchon non plus tiens).
A plus sur Jango!